Quelles options les entreprises ayant bénéficié d’un prêt Covid-19 ont-elles à l’avenir?

De manière générale, les crédits Covid -19 garantis par la Confédération ont été octroyés aux entreprises dans des conditions plus souple qu’habituellement (bureaucratie facilitée et conditions d’octroi moins strictes etc…). S’il est vrai que ces crédits ont été essentiels pour de nombreuses PME, les restrictions liées à ces derniers pourraient dans un futur à moyen terme, entraver le bon fonctionnement des entreprises. En effet, selon la nouvelle loi (entrée en vigueur le 19 décembre 2020) sur les cautionnements solidaires liés au Covid-19 (LCaS-COVID-19) plusieurs modifications et nouveautés quant aux conditions de crédit sont à prendre en compte.

Dans un premier temps, la durée des crédits Covid-19 sont portée de 5 à 8 ans. Ensuite, la date buttoir pour le début de l’amortissement du crédit est reporté d’une année et par conséquent le premier paiement n’interviendra que le 31 mars 2022 afin de laisser plus de temps aux entreprises de pouvoir se remettre de cette crise. Par ailleurs, les investissements nécessaires à l’exploitation des entreprises sont à nouveau autorisés au moyen des fonds octroyés par le Covid-19.

A contrario du paragraphe ci-dessus,

qui mentionne des changements concernant les dirigeants d’entreprise ayant octroyé un crédit Covid-19 plutôt de manière positive, celui-ci reflètera, en revanche, davantage le revers de la médaille. Il est important de noter que tant que le crédit Covid-19 n’est pas entièrement remboursé, les entreprises ont l’interdiction de distribuer des dividendes, des tantièmes ou encore de rembourser de prêts aux actionnaires. Cette interdiction a suscité de nombreuses critiques du secteur économique car elle est très contraignante étant donné que les dividendes sont un moyen d’attirer les investisseurs.

De plus, si l’entreprise ne respecte pas les restrictions mentionnées ci-dessus, le cautionnement peut être sollicité auprès de son/ses dirigeants. En effet, le crédit Covid-19 étant garantis par la Confédération, l’entreprise ou son/ses dirigeants n’ont pas besoin de mettre de biens en gage (immeubles, terrains, machines etc…).

Mais alors quelles actions entreprendre pour ces sociétés alors que le futur qui se profile est très incertain dû à de cette crise sanitaire qui ne cesse de se prolonger?

La situation étant très complexe, il n’existe évidemment aucune solution miracle, cependant l’une d’entre elle pourrait bien être l’octroi d’un nouveau crédit. En effet, avec un nouveau crédit les entreprises pourraient dans un premier temps rembourser le crédit Covid-19 et ainsi retrouver leur marge de manœuvre retreinte par les conditions du crédit Covid-19.  Dans un deuxième temps, il est possible que ces entreprises se voient octroyées un montant plus élevé que celui du Crédit Covid-19 et par conséquent elles pourront continuer leur développement et atteindre leurs objectifs.
Comme chaque entreprise a des situations et des besoins différents, PrestaFlex Services, une société active sur le marché du conseil en financement aux PME, aidera votre entreprise à trouver la meilleure solution possible pour faire face au crédit Covid-19. Il suffit de contacter nos experts financiers pour obtenir une solution de financement sur mesure.

Comme chaque entreprise a des situations et des besoins différents, PrestaFlex Services, une société active sur le marché du conseil en financement aux PME, aidera votre entreprise à trouver la meilleure solution possible pour faire face au crédit Covid-19. Il suffit de contacter nos experts financiers pour obtenir une solution de financement sur mesure.