Les exportations suisses

Le succès des exportations suisses

        object(WP_Post)#13289 (24) {
  ["ID"]=>
  int(5465)
  ["post_author"]=>
  string(1) "7"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2022-05-03 12:27:04"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2022-05-03 12:27:04"
  ["post_content"]=>
  string(11782) "

Les produits pharmaceutiques sont en tête de liste

La Suisse n’a jamais autant exporté qu’au cours de ce début d’année 2022. Ces flux ne cessent de garder un rythme soutenu. Les exportations suisses représentent près de deux tiers du produit intérieur brut du pays. Ce sont les médicaments et les autres produits pharmaceutiques qui génèrent le plus de demandes puisqu’ils représentent plus de la moitié des exportations.

Quelques faits

Les produits chimiques et pharmaceutiques, les machines avec l’électronique et l’horlogerie sont les trois secteurs principaux en ce qui concerne les exportations du pays. À eux trois, ils représentent plus de CHF 184 milliards.
Les principaux pays de destination sont les Etats-Unis, l’Allemagne et l’Italie. En ce qui concerne les pays fournisseurs, nous retrouvons l’Allemagne, l’Italie et la Chine.

Quelques chiffres

L’augmentation des flux d’exportations et d’importations a été très importante. Sur les 30 dernières années, le pays helvétique est passé de CHF 88,3 milliards en exportation à CHF 259,5 milliards. Pour les machines, les appareils et l’électronique, le montant est passé de CHF 25,5 à 31,2 milliards et pour les produits pharmaceutiques le montant des exportations est devenu 7 fois plus élevé pour arriver à CHF 130,9 milliards.

Une diversité au niveau des cantons

D’après la statistique du commerce extérieur de l’Administration fédérale des douanes, tous les cantons ne génèrent pas la même activité et il existe une disparité. Par exemple, le canton de Bâle-Ville exporte 50 fois plus de marchandises que le canton Appenzell Rhodes-Intérieures. Parmi les exportateurs importants, nous mentionnerons le canton de Neuchâtel qui s’accapare le secteur horloger. Plus étonnant, le sommet économique, Zurich, doit uniquement se contenter de l’avant-dernière place.

Et le crédit dans tout ça ?

Le crédit à l’exportation est un crédit à court, moyen et long terme destiné à financer l’exportation de biens de consommation et d’investissement ainsi que les services. Il peut être associé à un crédit d’engagement et il constitue souvent le cœur d’un véritable paquet de financement.

Lorsque l’on évoque ce type de financement, nous devons souligner l’importance de la garantie fédérale contre les risques à l’exportation, le crédit d’acheteur, le crédit fournisseur et le crédit cadre.

La garantie fédérale contre les risques à l'exportation (GRE)

Celle-ci est une assurance destinée à couvrir les risques particuliers découlant des exportations. Cependant, elle ne permet pas de couvrir directement le risque de l’acheteur privé. Le Conseil fédéral a décidé d’ouvrir une procédure portant sur la couverture de ce risque.

En effet, étant donné les privatisations dans les pays importateurs et la mondialisation croissante de la production, la place économique de la Suisse a subi un désavantage par rapport à ses concurrents étrangers du fait de la non-couverture du risque de l’acheteur privé.

Les risques assurables par la GRE

La GRE présente tout de même une assurance convaincante pour le risque de transfert, de ducroire, politique, de fabrication et monétaire éventuel.

Le crédit d'acheteur

C’est un crédit accordé aux importateurs étrangers pour financer les livraisons et les prestations de services d’exportateurs suisses. Le point de départ de ce crédit est la prise de position de la GRE communiquée sur une demande de principe. Si les entretiens de crédit entre la banque de l’exportateur et l'acheteur ont réussi, la banque de l’exportateur conclut le contrat de crédit effectif avec l’acheteur ou sa banque.

Figure 1 : Procédure du crédit d'acheteur - Max Lüscher Marty

Le crédit fournisseur

Ce crédit sera accordé à l’exportateur suisse pour la couverture de la période entre l’envoi des marchandises et le paiement complet effectué par l’acheteur étranger. De manière générale, c’est ce crédit qui constitue la règle pour les plus petites transactions d’exportation.

Figure 2 : Procédure du crédit fournisseur - Max Lüscher Marty

Des distinctions sont à mentionner entre le crédit d'acheteur et le crédit fournisseur

Le crédit fournisseur se distingue sur différents points :

Le crédit cadre

Ces crédits sont accordés sur la base d’un accord-cadre. Ceux-ci fixent un plafond pour le montant et les conditions uniformes pour des crédits isolés et déterminent :

Le taux est fixé sur la base de la situation du marché.

Nous pouvons différencier trois types de crédits-cadres :

Les exportations suisses de marchandises sont donc au mieux de leur forme. La récente pandémie n’a pas endiguée les activités et en 2022, le commerce extérieur du pays est en parfaite santé.

Les conseillers de PrestaFlex vous orientent vers les financements les plus adaptés pour vos entreprises. Rapide, simple et solutions sur mesure, votre demande sera traitée sans frais. Nos clients de Genève, Vaud, Fribourg, Zurich ou Zoug ont particulièrement apprécié notre capacité à négocier et trouver des alternatives de financement dans un délai très court.

PrestaFlex, votre partenaire de confiance depuis 2013.

" ["post_title"]=> string(35) "Le succès des exportations suisses" ["post_excerpt"]=> string(376) "La Suisse n'a jamais autant exporté qu'au début de l'année 2022. Ces flux continuent de se maintenir à un rythme soutenu. Les exportations suisses représentent près des deux tiers du produit intérieur brut du pays. Les médicaments et autres produits pharmaceutiques génèrent la plus forte demande, et ils représentant plus de la moitié de toutes les exportations." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(34) "le-succes-des-exportations-suisses" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2022-09-14 17:29:34" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2022-09-14 15:29:34" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(29) "https://prestaflex.ch/?p=5465" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Les produits pharmaceutiques sont en tête de liste

La Suisse n’a jamais autant exporté qu’au cours de ce début d’année 2022. Ces flux ne cessent de garder un rythme soutenu. Les exportations suisses représentent près de deux tiers du produit intérieur brut du pays. Ce sont les médicaments et les autres produits pharmaceutiques qui génèrent le plus de demandes puisqu’ils représentent plus de la moitié des exportations.

Quelques faits

Les produits chimiques et pharmaceutiques, les machines avec l’électronique et l’horlogerie sont les trois secteurs principaux en ce qui concerne les exportations du pays. À eux trois, ils représentent plus de CHF 184 milliards.
Les principaux pays de destination sont les Etats-Unis, l’Allemagne et l’Italie. En ce qui concerne les pays fournisseurs, nous retrouvons l’Allemagne, l’Italie et la Chine.

Quelques chiffres

L’augmentation des flux d’exportations et d’importations a été très importante. Sur les 30 dernières années, le pays helvétique est passé de CHF 88,3 milliards en exportation à CHF 259,5 milliards. Pour les machines, les appareils et l’électronique, le montant est passé de CHF 25,5 à 31,2 milliards et pour les produits pharmaceutiques le montant des exportations est devenu 7 fois plus élevé pour arriver à CHF 130,9 milliards.

Une diversité au niveau des cantons

D’après la statistique du commerce extérieur de l’Administration fédérale des douanes, tous les cantons ne génèrent pas la même activité et il existe une disparité. Par exemple, le canton de Bâle-Ville exporte 50 fois plus de marchandises que le canton Appenzell Rhodes-Intérieures. Parmi les exportateurs importants, nous mentionnerons le canton de Neuchâtel qui s’accapare le secteur horloger. Plus étonnant, le sommet économique, Zurich, doit uniquement se contenter de l’avant-dernière place.

Et le crédit dans tout ça ?

Le crédit à l’exportation est un crédit à court, moyen et long terme destiné à financer l’exportation de biens de consommation et d’investissement ainsi que les services. Il peut être associé à un crédit d’engagement et il constitue souvent le cœur d’un véritable paquet de financement.

Lorsque l’on évoque ce type de financement, nous devons souligner l’importance de la garantie fédérale contre les risques à l’exportation, le crédit d’acheteur, le crédit fournisseur et le crédit cadre.

La garantie fédérale contre les risques à l’exportation (GRE)

Celle-ci est une assurance destinée à couvrir les risques particuliers découlant des exportations. Cependant, elle ne permet pas de couvrir directement le risque de l’acheteur privé. Le Conseil fédéral a décidé d’ouvrir une procédure portant sur la couverture de ce risque.

En effet, étant donné les privatisations dans les pays importateurs et la mondialisation croissante de la production, la place économique de la Suisse a subi un désavantage par rapport à ses concurrents étrangers du fait de la non-couverture du risque de l’acheteur privé.

Les risques assurables par la GRE

La GRE présente tout de même une assurance convaincante pour le risque de transfert, de ducroire, politique, de fabrication et monétaire éventuel.

  • Risque de transfert : C’est le risque qu’un débiteur privé solvable et disposé à payer, soit empêché par l’État où il est domicilié, de payer en devises conformément au contrat.
  • Risque de ducroire : Il consiste en l’insolvabilité ou le refus de payer le débiteur. Il sera couvert par la GRE dans le cas ou des Etats, communes ou collectivités de droit public sont les acheteurs. Mais aussi dans le cas ou des entreprises de droit privé appartiennent à des collectivités de droit public ou exercent des fonctions dans le public, se présentent comme des acheteurs. Enfin, dans le cas ou des entreprises privées sont des acheteurs ou emprunteurs mais apportent les garanties des Etats et collectivités de droit public.
  • Risque politique : Par ce risque, nous entendons les mesures extraordinaires ou les événements politiques comme les guerres ou révolutions et qui empêchent les débiteurs privés de remplir le contrat ou qui ont pour conséquence que des marchandises appartenant à l’exportateur soient perdues ou endommagées.
  • Risque de fabrication : Celui-ci se traduit par des préjudices que peut subir l’exportateur par suite de l’impossibilité d’exiger ou d’effectuer la livraison conforme au contrat.
  • Risque monétaire éventuel : Enfin, celui-ci couvre les préjudices découlant du refinancement d’un crédit en monnaie étrangère, de marchés en devises à terme ou de transactions semblables intervenant après un sinistre couvert par la garantie.

Le crédit d’acheteur

C’est un crédit accordé aux importateurs étrangers pour financer les livraisons et les prestations de services d’exportateurs suisses. Le point de départ de ce crédit est la prise de position de la GRE communiquée sur une demande de principe. Si les entretiens de crédit entre la banque de l’exportateur et l’acheteur ont réussi, la banque de l’exportateur conclut le contrat de crédit effectif avec l’acheteur ou sa banque.

Figure 1 : Procédure du crédit d’acheteur – Max Lüscher Marty

Le crédit fournisseur

Ce crédit sera accordé à l’exportateur suisse pour la couverture de la période entre l’envoi des marchandises et le paiement complet effectué par l’acheteur étranger. De manière générale, c’est ce crédit qui constitue la règle pour les plus petites transactions d’exportation.

Figure 2 : Procédure du crédit fournisseur – Max Lüscher Marty

Des distinctions sont à mentionner entre le crédit d’acheteur et le crédit fournisseur

Le crédit fournisseur se distingue sur différents points :

  • Premièrement, l’exportateur suisse apparait comme le prêteur vis-à-vis de l’acheteur étranger.
  • De plus, l’exportateur et l’acheteur s’ouvrent directement à des négociations sur le crédit.
  • En outre, c’est l’exportateur qui va choisir le moment et la manière de la demande de refinancement auprès de sa banque. Il peut s’appuyer sur une offre de sa banque pendant la phase de négociation, après la conclusion de l’affaire ou après la livraison.
  • Un autre point est le fait qu’il n’existe qu’un seul accord pour le financement de l’exportation entre l’exportateur et la banque de l’exportateur. Il n’y a pas d’accord et de crédit entre la banque de l’exportateur et l’acheteur.
  • Le crédit d’acheteur est très souvent accordé à l’acheteur étranger mais le crédit d’escompte est habituel pour le crédit fournisseur qui est l’exportateur suisse.
  • Enfin, le crédit contre cession n’est possible qu’avec les acheteurs de premier plan. 70 à 80% du montant de la créance sont nantis.

Le crédit cadre

Ces crédits sont accordés sur la base d’un accord-cadre. Ceux-ci fixent un plafond pour le montant et les conditions uniformes pour des crédits isolés et déterminent :

  • Les acomptes et paiements intermédiaires à verser
  • Les modalités de remboursement
  • La marge

Le taux est fixé sur la base de la situation du marché.

Nous pouvons différencier trois types de crédits-cadres :

  • D’abord, les accords-cadres au sens strict qui sont des petits et moyens crédits à l’exportation accordés sur l’accord entre la banque suisse ou un consortium à titre de créancier et les institutions étrangères à titre débiteurs.
  • Ensuite, les contrats de transfert qui sont des crédits à l’exportation de 10 ans, basés sur l’accord de la Confédération avec un gouvernement étranger pour faciliter l’exportation de biens d’investissement.
  • Enfin, les crédits mixtes, qui sont des crédits à l’exportation avec la participation de la Confédération. Cette dernière participe à la négociation et agit sur le plan financier à concurrence de 20% à 50%.

Les exportations suisses de marchandises sont donc au mieux de leur forme. La récente pandémie n’a pas endiguée les activités et en 2022, le commerce extérieur du pays est en parfaite santé.

Les conseillers de PrestaFlex vous orientent vers les financements les plus adaptés pour vos entreprises. Rapide, simple et solutions sur mesure, votre demande sera traitée sans frais. Nos clients de Genève, Vaud, Fribourg, Zurich ou Zoug ont particulièrement apprécié notre capacité à négocier et trouver des alternatives de financement dans un délai très court.

PrestaFlex, votre partenaire de confiance depuis 2013.